Edition 2006

Mention "Environnement" récompensée par Veolia Environnement - 10 000 €
Lauréat : Sami Sayadi
Recherche : "Vers une valorisation optimale de l’effluent issu de l’extraction de l’huile d’olive : production d’antioxydants et d’énergie biogaz"

Mention "Transport durable" récompensée par la SNCF - 10 000 €
Lauréat : Jean-Louis Maupu
Recherche : "La ville creuse"

Mention "Santé humaine" récompensée par les Laboratoires Servier - 10 000 €
Lauréat : Stéphane Oliet
Recherche : "Contribution des cellules gliales à la communication cérébrale"

Mention "Energie" récompensée par AREVA - 10 000 €
Lauréats : Pascale Hennequin (porte-parole) - Dominique Grésillon - Cyrille Honoré - Agnès Quemeneur - Jean-Marcel Rax - André Truc
Recherche : "Recherche : "Contrôle et diagnostic des plasmas thermonucléaires dans les réacteurs Tokamaks"

Mention "Prix du ministère" récompensée par le ministère délégué à l’Enseignement supérieur et à la Recherche - 10 000 €
Lauréats : Vincent Jomelli (porte-parole) - Daniel Brunstein - Vincent Favier - Delphine Grancher - Georg Hoffmann - Philippe Naveau - Antoine Rabatel - Françoise Vimeux
Recherche : "Le petit âge glaciaire dans les Andes tropicales : approche pluridisciplinaire"

Télécharger le communiqué court du palmarès 2006
Télécharger le communiqué détaillé du palmarès 2006

LES LAURÉATS DU PRIX LA RECHERCHE 2006

Mention "Environnement" récompensée par Veolia Environnement - 10 000 €

Recherche : "Vers une valorisation optimale de l’effluent issu de l’extraction de l’huile d’olive : production d’antioxydants et d’énergie biogaz"

Lauréat : Sami Sayadi est chercheur et enseignant en biotechnologie de l’environnement et dirige le laboratoire des bio-procédés du Centre de biotechnologie de Sfax (CBS, Tunisie).

Résumé des travaux : Comment valoriser des margines liquides, sous-produits très polluants de l’industrie oléicole, par la production d’antioxydants et de biogaz.
Les effluents liquides issus de la production d’huile d’olive, connus sous le nom "margines" sont considérés parmi les eaux les plus polluées que l’on connaisse. En Tunisie, plus de 700 000 tonnes de margines sont produites par an. Actuellement, les margines sont le plus souvent stockés dans des bassins d’évaporation et constituent une menace pour le milieu naturel et plus particulièrement pour les nappes aquifères. Sami Sayadi a mis au point un procédé permettant d’une part d’extraire les antioxydants (composés naturels de l’olive) qui pourront être proposés sur le marché des compléments alimentaires ou dans le domaine des cosmétiques. Ensuite le résidu est valorisé par la production de biogaz (énergie), de compost et d’eaux traitées réutilisables en ferti-irrigation sans risques potentiels.

Télécharger la présentation faite à l’occasion de la cérémonie de remise des prix

Avec l’aimable autorisation du lauréat.

Pour en savoir plus : http://www.cbs.rnrt.tn/

Contact : sami.sayadi@cbs.rnrt.tn

 

Mention "Transport durable" récompensée par la SNCF - 10 000 €

Recherche : "La ville creuse"

Lauréat : Jean-Louis Maupu, ingénieur Arts et Métiers, est chargé de recherche à l’Institut National de Recherche sur les Transports et leur Sécurité (INRETS), à Arcueil.

Résumé des travaux : Un nouvel agencement des circulations et des lieux pour un urbanisme durable. Ni compacte ni dispersée, la ville creuse dessine autour d’un grand creux de verdure un chapelet de quartiers mixtes desservis par une boucle de tramway doublée d’une rocade routière. Elle peut croître sans perdre ses atouts en ajoutant de nouvelles boucles. Le chiffrage de ses formes et flux révèle ses qualités : densités contrastées, généreuses et attractives ; proximités favorables à la marche et au vélo ; circulations motorisées des biens et des personnes consommant très peu d’énergie et d’espace… La ville creuse peut se voir comme la composante matérielle d’une ville "durable". Nuls verrous techniques ou économiques. Sa faisabilité suppose une gestion cohérente et globale des sols, que pourraient induire l’outil fiscal et la conception sobre des infrastructures qui les valorisent.

Télécharger la présentation faite à l’occasion de la cérémonie de remise des prix
Avec l’aimable autorisation du lauréat.

Pour en savoir plus : http://www.editions-harmattan.fr/index.asp?navig=catalogue&obj=livre&no=...

Contact : jean-louis.maupu@inrets.fr

Mention "Santé humaine" récompensée par les Laboratoires Servier - 10 000 €

Recherche : "Contribution des cellules gliales à la communication cérébrale"

Lauréat : Stéphane Oliet est directeur de recherche au CNRS / Inserm U378, à l’université Victor - Segalen Bordeaux - II.

Résumé des travaux : Les neurones perdent le monopole de la communication. Dans le cerveau, les cellules gliales sont 5 à 10 fois plus nombreuses que les neurones. Après avoir longtemps ignoré leur rôle, les scientifiques réalisent aujourd’hui que ces cellules communiquent entre elles et avec les neurones. Stéphane Oliet a montré que la production par les cellules gliales de la D-sérine, un acide aminé, conditionnait le bon fonctionnement de certains récepteurs situés sur les neurones qui sont indispensables à la transmission et au stockage de l’information cérébrale.
Aujourd’hui, décrypter les fonctions des cellules gliales apparaît donc comme une étape essentielle pour comprendre le fonctionnement et les dysfonctionnements du cerveau et pour envisager de développer de nouveaux traitements en neurologie et en psychiatrie.

Télécharger la présentation faite à l’occasion de la cérémonie de remise des prix
Avec l’aimable autorisation du lauréat

Pour en savoir plus :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Cellule_gliale
http://fr.wikipedia.org/wiki/Astrocyte
http://fr.wikipedia.org/wiki/Synapse

Contact : http://www.inb.u-bordeaux2.fr/siteneuro2/pages/cherchfiches/Oliet/OlietS...

Mention "Energie" récompensée par AREVA - 10 000 €

Recherche : "Contrôle et diagnostic des plasmas thermonucléaires dans les réacteurs Tokamaks"

Lauréats : Pascale Hennequin est directrice de recherche au CNRS département ingénierie / UMR 7648 et responsable de l’équipe « Instabilités, turbulence et transport en Tokamak », au laboratoire de physique et technologie des plasmas (LPTP) de l’École Polytechnique, qui collabore avec le département de recherche sur la fusion contrôlée (DRFC) du CEA/DSM de Cadarache.
L’ensemble des membres de son équipe est également rattaché au LPTP de l’École Polytechnique. Dominique Grésillon est directeur de recherche au CNRS. Cyrille Honoré et Dominique Grésillon est directeur de recherche au CNRS. Cyrille Honoré et André Truc est maître de conférences à l’IUFM de Versailles. Et Jean-Marcel Rax est professeur à l’Université Paris - XI.

Résumé des travaux : Le contrôle du plasma, enjeu pour l’avenir de l’énergie de fusion. Le plasma est l’état de la matière le plus répandu dans l’univers visible. C’est un milieu peuplé de particules chargées énergétiques, propice à la conversion de matière et d’énergie. La voie fusion magnétique « tokamak » vise ainsi la fusion d’isotopes de l’hydrogène à environ 150 millions de degrés en confinant la matière par des champs magnétiques intenses: c’est le projet international ITER qui sera bientôt installé en France. Mais, une des difficultés de cette entreprise est l’agitation turbulente de ce plasma qui diminue la qualité d’isolement thermique de la configuration magnétique. L’équipe de Pascale Hennequin travaille donc à contrôler cette activité imprévisible par la construction d’outils d’observation et par l’identification de nouveaux procédés de contrôle du plasma.

Télécharger la présentation faite à l’occasion de la cérémonie de remise des prix
Avec l’aimable autorisation de l’équipe lauréate

Pour en savoir plus :

M. WEISSE, La Fusion thermonucléaire contrôlée, Que sais-je? (2003).

P. HENNEQUIN. Scaling laws of density fluctuations in tokamak plasmas. Académie des Sciences. Comptes Rendus de Physique 7 (2006) 670.

P. HENNEQUIN, C. HONORE, A. TRUC, A. QUEMENEUR, C. FENZI_BONIZEC, C. BOURDELLE, X. GARBET, G.T. HOANG. Fluctuation spectra and velocity profile from Doppler backscattering on Tore Supra. Nucl. Fusion 46 (2006) S771-S779.

A. TRUC, A. QUEMENEUR, P. HENNEQUIN, D. GRÉSILLON, F. GERVAIS, C. LAVIRON, J. OLIVAIN, S.K. SAHA, P. DEVYNCK. ALTAIR: a FIR Laser Scattering Diagnostic on Tore Supra. Review of Scientific Instrument, 63, 3716 (1992).

GRESILLON D., KHARCHENKO A., HONORE C., TOMCHUK B., TRUC A., HENNEQUIN P., CABRIT B., GABET X., LAVIRON C., OLIVAIN J., BONNET J.P., VILLAIN P., ANDRE R., HANUISE C. La diffusion exacerbée de la lumière par les gaz turbulents. Images de la Physique, 14-22 (2002).

TFR Group and A. Truc, Nuc. Fusion , 26, 1303 (1986).

Contact : Pascale.Hennequin@lptp.polytechnique.fr

 

Mention "Prix du ministère" récompensée par le ministère délégué à l’Enseignement supérieur et à la Recherche - 10 000 €

Recherche : "petit âge glaciaire dans les Andes tropicales : approche pluridisciplinaire"

Lauréats : Vincent Jomelli est chargé de recherche CR1 au CNRS / UMR 8591 au laboratoire de géographie physique (LGP) de Meudon, et mis à la disposition de l’Institut de Recherche pour le Développement (IRD) / UR Great Ice, à la maison des sciences de l’eau, à Montpellier.
L’équipe du CNRS / UMR 8591 / LGP de Meudon est composé de : Daniel Brunstein, ingénieur d’études et Delphine Grancher, ingénieur d’études statisticien. L’équipe de l’IRD / UR Great Ice de Montpellier est composé de : Antoine Rabatel post-doctorant et Françoise Vimeux, chargée de recherche. Celle-ci est aussi intégrée à l’équipe du laboratoire des sciences du climat et de l’environnement (LSCE) au CEA de Saclay qui est composé de : Philippe Naveau et Georg Hoffmann, tous deux chargés de recherche CR1. Vincent Favier est post-doctorant au Centro de Estudios avanzados en Zonas Aridas (CEAZA) au Chili.

Résumé des travaux : Comment vérifier et expliquer l’existence d’une phase d’extension glaciaire dans les Andes tropicales entre le XVIIe et la fin du XIXe siècle. Le concept de petit âge glaciaire fût proposé pour décrire l’avancée des glaciers entre le XIVe et le milieu du XIXe siècle en Europe et en Amérique du Nord. Cette équipe regroupant géographes, mathématiciens, isotopistes, et glaciologues s’est intéressée à montrer l’existence d’une telle phase d’extension glaciaire en Équateur, au Pérou et en Bolivie, à évaluer son intensité et son synchronisme avec celle observée aux hautes et moyennes latitudes des deux hémisphères et à l’expliquer. En identifiant les facteurs climatiques contrôlant le fonctionnement actuel des glaciers et en caractérisant le climat passé à l’aide d’indicateurs indirects ils ont ainsi montré que ces avancées glaciaires étaient provoquées par une augmentation des précipitations et une diminution des températures.

Télécharger la présentation faite à l’occasion de la cérémonie de remise des prix
Avec l’aimable autorisation de l’équipe lauréate

Pour en savoir plus :
http://www.lgp.cnrs-bellevue.fr/milieux.htm
http://www.msem.univ-montp2.fr/greatice.php3
http://www-lsce.cea.fr/
http://www.lgp.cnrs-bellevue.fr/Jomelli.htm
http://www.lgp.cnrs-bellevue.fr/Brunstein.htm
http://www.lgp.cnrs-bellevue.fr/Grancher.htm
http://amath.colorado.edu/faculty/naveau/
http://72.14.221.104/search?q=cache:DKaMHJ9yJMAJ:www.ipsl.jussieu.fr

Contact : Vincent.Jomelli@cnrs-bellevue.fr

Pour découvrir plus en détail les travaux des lauréats, voir La Recherche n°403, daté décembre 2006.